Le film qui a révélé Jean-Pierre Marielle….

1207
0

LES GALETTES DE PONT-AVEN (1975)

Dans cette comédie culte, réalisée par le cinéaste et romancier Joël Séria, Jean-Pierre Marielle se révèle…

On vous sélectionné un extrait vidéo culte à voir ou à revoir sans modération 🙂

 

Jean-Pierre Marielle est un acteur français né le  à Paris et mort le  à Saint-Cloud.

Connu pour sa voix chaude et caverneuse, il a joué dans plus de cent films. Habitué des personnages comiques hauts en couleur (Les Galettes de Pont-AvenComme la luneLa ValiseLe Diable par la queue), il s’est aussi fait remarquer dans les rôles dramatiques (Les mois d’avril sont meurtriersTous les matins du mondeLa Controverse de ValladolidLes Âmes grises…) ou encore dans des classiques en demi-teinte comme Quelques jours avec moi de Claude Sautet.

(Crédit photo : Gérard Landau / Ina / AFP)

Ses premières expériences d’acteur remontent au lycée Carnot de Dijon où il monte quelques pièces de Tchekhov avec ses camarades. Il voulait initialement étudier la littérature mais l’un de ses professeurs l’encourage à devenir plutôt comédien de théâtre. Il monte à Paris, se présente au centre d’art dramatique de la rue Blanche et intègre le Conservatoire national. Il s’y lie d’amitié avec Jean-Paul Belmondo et Jean Rochefort, au sein de la « bande du Conservatoire », et en sort avec le second prix de comédie classique en 1954.

D’abord stagiaire au Théâtre-Français, il joue ensuite sur de petites scènes de la rive gauche, puis est engagé dans la compagnie Grénier-Hussenot.

(Crédit photo : BEBERT  CHARLES / SIPA)

Mais ce sont des rôles dramatiques qui lui apportèrent une grande notoriété dans la profession, notamment dans Que la fête commence (1974) de Bertrand Tavernier où Jean-Pierre Marielle incarne un Marquis de Pontcallec grandiloquent, Les Galettes de Pont-Aven (1975) de Joël Séria, film devenu culte dans lequel il explose littéralement dans le rôle d’un citoyen banal en quête d’identité et de bonheur, cette performance lui vaudra une nomination en tant que meilleur acteur à la première cérémonie des CésarUn moment d’égarement (1977) de Claude Berri où il incarne un rôle difficile de père de famille tombant amoureux de la fille de son meilleur ami, et enfin Coup de torchon (1981) de Bertrand Tavernier, il y incarne à la fois un proxénète ordurier et son frère militaire, cette double composition lui vaudra une seconde nomination aux César, cette fois-ci en tant que second rôle.

(Crédit photo : Pierre Roussel / NEWSCOM / SIPA)

Les années 1990 marquent un tournant dans la carrière de l’acteur, il est considéré par beaucoup comme un mercenaire du cinéma français (c’est son ami Bernard Blier qui le qualifiait ainsi).

Il tourne notamment Uranus (1990) de Claude Berri réunissant une distribution de premier choix, à ses côtés Gérard Depardieu, Michel Blanc, Philippe Noiret, Fabrice Luchini, Gérard Desarthe, Daniel Prévost et Michel Galabru, Marielle y incarne un ingénieur hypocrite rongé de remords dans ses actions durant la Seconde Guerre mondiale.

 

En 1991, il tourne le film le plus important de sa carrière, Tous les matins du monde, réalisé par Alain Corneau, qui adapte le roman de Pascal Quignard, et pose des questions existentielles sur l’art, la musique et l’émotion. Jean-Pierre Marielle y incarne Jean de Sainte-Colombe, violiste veuf et janséniste, refusant les honneurs de Versailles et les sollicitations de Louis XIV pour vivre en reclus à la campagne avec ses deux filles avant qu’il n’accepte, malgré lui, de recevoir un élève nommé Marin Marais, interprété à des âges différents par Guillaume et Gérard Depardieu.

(Crédit photo : @ Bac Film)

Le film attire plus de 2 millions de spectateurs en salles et devient le succès inattendu de 1991 avec Delicatessen de Jean-Pierre Jeunet. Tous les matins du monde est récompensé par le prix Louis-Delluc 1991 et sept Césars en 1992. Néanmoins, à la surprise générale, le César du meilleur acteur n’est pas attribué à Marielle, grand favori, mais à Jacques Dutronc pour sa composition de Vincent van Gogh dans le film éponyme réalisé par Maurice Pialat.

Il est une nouvelle fois nommé pour le César du meilleur acteur dans un second rôle en 1993 pour sa prestation dans Max et Jérémie de Claire Devers.

 

 

Vous souhaitez acheter le film “Tous les matins du Monde” ?

Rdv sur Amazon en suivant ce lien : https://amzn.to/2vymOxf

 

 

Grand amateur de vélo, de jazz, de New York,  Jean Pierre Marielle nous a laissé de beaux souvenirs et de moments cultes à partager sans modération !

(Crédit photo : Joël Saget / AFP )

Vous cherchez un livre, un film avec Jean Pierre Marielle ?

Rdv sur Amazon en suivant ce lien : https://amzn.to/2XS3I1c

(Source : Wikipédia – Photos : D.R)