Devenir Maître de ses émotions

95
0

Hello les amis !

Comment ça se passe pour vous depuis le mois dernier ?

Vous sentez-vous un peu plus artiste à présent ? Combien de scénarios formatés avez-vous déjà déjoué au cours de ces dernières semaines ?

En Octobre, je vous ai invité à creuser profond en vous, à la recherche de vos rêves mais aussi de vos freins… et peut-être que dans la descente vous avez croisé de drôles de créatures : les émotions !

Enfin « drôles » pas toujours ! N’est ce pas ?

J’espère cependant que vous ne les avez pas balayées d’un revers de main, car les émotions sont précieuses, très précieuses ! Elles en disent long sur vous.

On parle depuis quelques années, dans beaucoup de milieu, de la « gestion des émotions ».

« Savoir gérer ses émotions c’est une clé de succès », ….ha ha ha… ce slogan ressemble  à une mauvaise pub pour les managers d’entreprise…

Je vais vous dire ma façon de voir les choses…

D’abord, on peut remplacer le mot « gérer ». Que veut dire « gérer » ? Administrer, diriger ? Les émotions ne se dirigent pas.

Nous n’avons pas à « gérer » nos émotions, mais plutôt à les maîtriser, au sens d’en devenir maître.

En fait, bien souvent, nous sommes gênés par nos émotions parce que nous voulons les contrôler, les contenir alors qu’elles débordent. Comme elles débordent, on a envie de les caser dans un tiroir, bien comme il faut, avec une étiquette dessus comme des pots de confiture.

Mais ça ne suffit pas pour vivre en paix, vous pensez-bien !

D’abord, dites-vous que :

– les émotions (du latin emotere : mise en mouvement) sont saines, naturelles et motrices !

– qu’il n’y a pas d’émotions négatives ! Il peut y avoir des émotions désagréables à vivre, mais elles sont bien souvent bénéfiques pour vous auto-comprendre

– que nous n’avons pas à contenir nos émotions, sinon on se transforme en cocotte-minute ! Et vous avez déjà vu une famille de cocotte-minute qui se retrouve pour manger le dimanche midi ? Explosions en cascade !

La solution c’est :

– d’accepter d’avoir des émotions. C’est un signe de vie et de bonne santé, c’est positif !

– d’exprimer ses émotions. Par écrit si vous êtes seul, à un proche de confiance, à ses parents, à son conjoint… Commencez vos phrases par « je ressens … »

– d’identifier vos émotions et les situations dans lesquelles vous vivez chacune de ces émotions

accepter que c’est dans ces situations et avec ces personnes que vous ressentez une émotion particulière

Il est possible à ce point d’avancement que vous preniez conscience que vous avez souvent vécu cette émotion tout au long de votre vie, comme une répétition, et que vous vous disiez : « j’en ai marre, avec ‘bidule’, c’était déjà la même chose… » ou « pourquoi je me mets toujours dans un état pareil quand je vois mes parents ? »

Bravo, si vous commencez à percevoir que vous êtes dans un schéma émotionnel qui se répète, c’est que vous aurez mis le doigt sur une partie du problème !

Il ne vous restera plus qu’à trouver un bon thérapeute pour vous aider à dépasser le problème et devenir maître de votre émotion, comme un vieux maître plein de sagesse qui a du recul sur les choses de la vie.

A ce moment-là, vous serez un peu comme Maître Yoda, beaucoup plus calme à l’intérieur, malicieux et presque imperturbable.

C’est le défi.

A vous de jouer !

Et gardez en mémoire : Vous êtes démentiels !

 

Dorothée

 

PS : si quelqu’un veut un coup de main, envoyez-moi un mail : dag@saccomplir.com