Bas les masques !

230
0

Hello les amis !

 

Voilà quelques mois que vous lisez la rubrique 360° et j’espère que, petit à petit, vous commencez à vous regarder autrement.

A vous regarder pour de vrai, en laissant tomber les masques…

 

Hé, hé, on est en Février, mois du carnaval, des déguisements et soirées costumées…

Mais connaissez-vous les origines de cette fête pendant laquelle vous pouvez prendre une autre identité ?

Les origines du carnaval sont païennes (Les Lupercales chez les Romains, les fêtes Dionysiaques chez les Grecs…). Pendant ce temps de fête, le peuple s’amusait, c’était une façon de mimer le chaos, pour mieux commencer un cycle nouveau. Les gens se déguisaient et faisaient un peu tout et n’importe quoi, en bravant les interdits.

La tradition des déguisements remonte aux origines de la transgression, avant le 13e siècle . A l’époque, le carnaval autorisait les gens du peuple à  se déguiser pour se moquer de ceux qui les gouvernaient par exemple, les femmes se déguisaient en hommes et vice-versa. Le déguisement et les masques incitaient le peuple à faire les fous, et à se libérer car personne ne pouvait les reconnaître.

L’Eglise a voulu interdire ces fêtes païennes sans y arriver toutefois. Elle les a donc transformées en fête qui marquait le début du carême. D’ailleurs le nom “carnaval” vient du latin “carnelevare” : ” enlever la viande ” qui fait référence au carême.

Mais pourquoi vous parler du carnaval et de ses bals masqués ?

 

Ça ne vous dit peut-être rien et pourtant, vous y jouez sans vous en apercevoir…

Chaque matin et à toute heure de la journée, en fonction de nos activités, professions, rendez-vous, rencontres, vous changez plusieurs fois de costumes et de masques.

 

Exemple :

Sitôt un pied sur le sol, vous enfilez le costume de « la maman (ou du papa) dévoué(e) et parfait(e) » qui beurrent les tartines des enfants.

Puis vous mettez le costume du « commercial qui en veut » ou de « l’enseignant désabusé»  jusqu’à midi.

A la pause, pour peu que vous déjeuniez avec un ami, et hop ! Vite le costume du « meilleur pote » , « du joyeux luron rigolo » ou de la « copine-psy ».

Ah tiens ! Si votre mère appelle, vous enfilez rapidement celui de  « l’enfant sage » ou « l’enfant rebelle » , ça dépend…

etc etc etc jusqu’à la fin de la journée !

Les costumes s’accompagnent d’un masque qui complète le déguisement. Vous savez : « le regard distant et froid » alors que vous voudriez sourire, « le sourire forcé » alors que vous avez envie de mordre, « l’air désinvolte » alors que vous aimeriez pleurer….

Ça vous parle ?

 

Autrefois, les gens festoyaient et se déguisaient pendant le carnaval, derrière les costumes et les masques tout était permis. Mais c’était seulement quelques jours dans l’année…

 

Et vous ?

Si vous quittiez les costumes et les masques pour vous montrer tels que vous êtes vraiment ?

Vous montrer dans votre vérité c’est assumer qui vous êtes.

C’est d’abord vous montrer à vous-même.

Oser vous regarder en face.

Vous savez quoi, c’est permis !

Et si vous faisiez autrement maintenant ?

Si les costumes vous serrent, si les masques vous oppressent, s’ils deviennent trop lourds à porter, s’ils sont devenus une sorte de fardeau ou de prison, s’ils vous empêchent de vous exprimer, alors, courage, déposez tout cela à vos pieds !

 

Cela se fera petit à petit, à votre rythme, essai après essai, un chemin jalonnés de petites autorisations consenties à vous-même et de grands moments de bravoure…

Et vous verrez, vous vous sentirez, tellement légers …. certes peut-être un peu nus… mais tellement libres !

 

A vous de jouer !

Et gardez en mémoire : Vous êtes démentiels !

 

Dorothée

 

PS : si quelqu’un veut un coup de main, envoyez-moi un mail : dag@saccomplir.com